Namur Libre

Namur représentée au fédéral.

Est c’est l’ex-échevin et maintenant conseiller de l’opposition au conseil communal, Frédéric Laloux, qui la représente. Tout cela est très bien, à un détail près : Frédéric Laloux n’a pas été élu au dernier scrutin fédéral. Dès lors, comment se fait-il qu’il s’y retrouve ?

La réponse ressort du cœur même de notre système politique. En Belgique, ce sont les partis qui décident, pas les électeurs. Ces derniers donnent juste un poids aux formations politiques, et les presse-boutons envoyés au Parlement sont priés de se soumettre à la conduite imposée.

Pour les namurois, l’effet médiatique escompté sera probablement atteint : dans l’esprit sous-localiste wallon, nul doute que celui-ci sera fier d’avoir son représentant au gouvernement, pour le PS, il s’agit d’un coup stratégique : imposer une nouvelle figure de proue dans la fière capitale wallonne, opérer un renouvellement des cadres, faire croire au renouveau. Et la démocratie là-dedans, quid du choix de l’électeur ? Si celui-ci intéressait les partis politiques, cela se saurait.

Provincial job protection  •   La vie des autres  •   Nouvelle culture politique
A la santé du ministre  •   Ech. Liberté fondamentale ctr. Ballade en rollers



La publicité commerciale payée. Vertaalbureau Juridisch Juridisch vertaalbureau.  •  Vertaalbureau Brussel sociaal Vertaalbureau.
© 2007 - 2011 namurlibre.be